Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 17:30
L'armée est sensée être une force de dissuasion, mais en réalité, c'est une activité polluante et gaspilleuse. Suite à notre article sur la BA705, plus gros pollueur de l'agglo (sans aucun souci à se faire car on ne demande pas à l'armée de respecter les lois en vigueur pour tous), un futur vélorutionnaire nous a envoyé son témoignage personnel:

"Très bon article sur la BA 705, le quidam moyen peut effectivement se demander à  quoi bon faire des économies de bout de chandelle quand ces putains de militaires gaspillent tous ces milliers de litres de kérosène rien qu'au décollage.  Témoignage personnel, je suis assez vieux (42 balais) pour avoir fait l'armée, pendant un an j'étais chauffeur chez les pompiers sur la Base Nucléaire du plateau d'Albion, sur le mont Ventoux.  Elle est démantelée aujourd'hui, il parait que la guerre froide est finie, en fait elle a été remplacée par la guerre économique mais à l 'époque il y avait des missiles nucléaires sol-sol pointés sur la Russie (ironie suprême, ils n'avaient pas une portée suffisante pour atteindre les russkoffs, au mieux les allemands de l'est je crois).  Et bien sûr une base aérienne comme à Tours.  Avec plein  de chasseurs qui tournaient dans le ciel tout le temps, les pilotes s'amusaient comme des petits fous au frais du contribuable. Et des pompiers pour éteindre d'éventuels feux sur les silos nucléaires.  Un beau ramassis d'alcoliques qui consommaient autant que leurs camions.  Il y avait des Mack (camions ricains d'après guerre) consommation 100l litres au 100 km !!!!   Et quand venait la fin de l'année, on nous faisait rouler sans raison pendant quelques jours et quelques nuits si nécessaire, ceci afin de bruler notre quota d'essence et d'obtenir le même budget l'année d'après.  Fin de l'histoire, no comment.
Vive le vélo, à un de ces quatres, j'ai pas pu être présent à une de vos petites ballades du samedi après-midi jusque là,  mais ce n'est que partie remise."
 

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans Velorutiontours
commenter cet article

commentaires