Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 10:59
On a déjà évoqué sur ce blog le "périphérique écolo" imaginé par les "vieux routards" du CG37 qui sont plus forts en marketing qu'en sauvegarde de l'environnement. Voilà une retranscription d'un commentaire sur le blog de la nouvelle république du Centre Ouest. Je laisse donc la parole à Michel Bel qui a l'air de connaitre son sujet:

Les crues de la « Choisille »
Qui s’en soucie ?

En décembre 2003, lors de la petite crue décennale de la Loire, le quartier du « Pain perdu » qui longe la Nationale 152, à Saint Cyr, a été entièrement inondé par le reflux des eaux de la Choisille. Pourquoi ce quartier a-t-il été sous les eaux alors que la Choisille n’était pas en crue et que le niveau de la Loire, au confluent, se situait à deux mètres (environ) en dessous de celui de la Choisille? Parce que depuis septembre 1856 on n’a cessé de modifier le lit de la Choisille, pour faire passer le talus de la voie ferrée d’abord, pour faire déboucher le pont Charles de Gaulle ensuite et pour réaliser le rond-point en attente du périphérique enfin. Mais aujourd’hui on fait mieux encore. On va apporter dans le lit de la Choisille des milliers de mètres cubes de remblai supplémentaire pour faire passer en zone inondable, la future voie express - abusivement appelée « périphérique » et son réseau de raccordements.

On aura beau creuser dans la zone d’expansion des fosses de stockage pour compenser les pertes de volume, ces prétendues compensations ne serviront à rien car il faudra bien que les eaux de la Choisille, en crue, ou en reflux, s’écoulent quelque part quand ces bassins seront pleins à supposer qu’ils ne le soient pas déjà avant les crues après une longue période pluvieuse. La canalisation qui n’a pas permis d’absorber les eaux de la Choisille en décembre 2003 par temps sec alors que la Choisille n’était pas en crue, ne le permettra pas davantage lorsque la Choisille et la Loire seront en crue en même temps.

Qu’en sera-t-il lors d’une conjonction des crues d’origine océanique et d’origine cévenole ? Encore une fois c’est le quartier du Pain perdu qui fera les frais de l’imprévoyance des ingénieurs, de la négligence des pouvoirs publics et des décisions désastreuses des élus. L’accroissement des risques d’inondation était une raison suffisante pour refuser de construire le périphérique à cet endroit. Mais en Touraine il semble que les élus soient au-dessus des lois (de la nature et de l’Etat) et, plus affligeant encore, avec la bénédiction de la Préfecture, du Conseil d’Etat et du gouvernement qui a signé le décret « d’utilité publique » en Novembre 2005. L’inondation programmée du quartier du Pain perdu, du fait de la construction du périphérique en zone inondable doit sans doute, être utile à la République. Il serait temps qu’on se rende à la raison et qu’on prévienne ces dégâts prévisibles en arrêtant la construction de ce pseudo périphérique qui s’avère déjà catastrophique aux points de vue écologique et sanitaire. Quand serons-nous écoutés et, surtout, entendus ? Lorsque des catastrophes à répétition auront eu lieu ? Il sera trop tard !

Michel BEL. (GREPAT) 1°juin2006 michel.mb@wanadoo.fr 02.47.54.66.65

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans ToursInfos
commenter cet article

commentaires