Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 19:01
Point de vue de Jean-Marc, vélorutionnaire tourangeau:

« Trame Verte » de couleur verte ou « Trame Verte  écosystème »

Pour abattre les grands arbres dans la ville il faut dire, écrire et répéter à longueur de presse et de « pages vertes » « on replantera des arbres ! » C’est ce que fait l’état major municipal (1). C’est ainsi, avec cette phrase, que progresse l’élimination des grands arbres dans la ville de Tours. Des arbres « on en plante » c’est indéniable, même si c’est en fait de plus en plus des « faux arbres ». La ville de Tours « innove » sans cesse en ce domaine. A quoi ressemble un « faux arbre » : un grand mat métallique avec des câbles en acier torsadés tuteurs d’une « plante grimpante ». Ce dispositif ingénieux crée une « verdure verticale » et tient lieu de potiche d’arbre. Il a l’avantage économique indéniable de ne comporter aucun système racinaire profond. La place manque et la privatisation de l’espace public veut entrer dans une nouvelle phase…

Il faut craindre maintenant une intensification de l’élimination de la strate arborescente de la ville, l’état major municipal vient de dévoiler son Plan d’Occupation des Sols (2) : « Penser Tours » (3) On y découvre sa nouvelle arme, pour en finir avec tous les arbres de la ville et détruire les restes d’écosystèmes encore existants. La municipalité y lance son concept de « Trame verte » qui dans les faits se réduit à seulement une « tranchée verte » au singulier. Rien, en fait, pas de nouveaux jardins, surtout pas de surfaces, au mieux que des « axes » avec de vrais arbustes mais à terme seulement des mats métalliques, tuteurs de « verdure verticale ». Il ne peut pas en être autrement. La place manque et la privatisation de l’espace s’accélère pour entrer dans une nouvelle phase.

Les exemples de « l’impossible Trame Verte »

Dans les plans de l’état major municipal il est déjà difficile de trouver de la place pour des pistes cyclables qui sont elles des surfaces artificialisées, alors pour une « Trame Verte » ou même seulement pour une « tranchée verte » cela relève de l’irréalisable.

Il est déjà difficile de faire naître une volonté politique pour rénover la « Passerelle Fournier » et la rendre accessible aux vélos. Cette passerelle historique, voie de passage au dessus des voies ferrées relie deux quartiers et deux marchés populaires de la ville. Elle correspond de fait à un besoin simple et quotidien des habitants. Mais la rendre accessible aux vélos, mais aussi enfants en poussettes avec leur mère et aux personnes en fauteuil roulant, semble poser un problème insurmontable à la municipalité. La rénovation de cette passerelle est revendiquée depuis de nombreuses années par la « Vélorution » (4) mais n’est jamais entrée, ni les têtes ni dans les plans et encore moins dans les budgets de l’état major municipal. Alors avec la « trame verte » il faut craindre le pire, l’éradication de tous les arbres de la ville pour des « faux arbres », des « verdures verticales » accrochées à leur mat…

 

A quoi pourrait bien ressembler un véritable « Trame Verte » conçue comme un écosystème ou comme un « corridor biologique ». « Et bien c’est extrêmement simple, en lieu et place des multiple rangés de stationnement automobiles dans les rues, il faudrait faire « ré-émerger la terre », la faire revenir à « l’air libre » et l’offrir à toute les strates d’un peuplement végétal : arborescentes, arbustives et herbacées…

Mais l’automobile rapporte encore énormément d’argent à la ville et le sous-sol est tellement colonisé par la canalisation de toute sortes, que le concept de « Trame Verte » du PADD de monsieur le maire ne peut être en définitive, que pure démagogie.

Une « Trame Verte », réel écosystème, est fondamentalement incompatible avec le réel et actuel plan municipal de privatisation de l’espace public.

 

(1) Un Jardin de la France en béton armé

(2) Le POS devient un PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable).

La connotation militaire exprimée de manière explicite par le terme « Plan d’Occupation des Sol » est supprimée avec le PADD. Il faut cependant savoir que la notion « d’aménagement » du territoire est lié aussi à la guerre. Elle émerge politiquement après la « Grande Guerre ». C’est justement par cette « boucherie » préalable de paysans d’Europe que le Léviathan technocratique peut nationaliser, centraliser et aménager selon ses plans les territoires débarrassés de leurs populations rurales.

(3) Penser Tours PADD

(4) la 50ième vélorution fera naitre un beau bébé - le blog velorutiontours

(5) Plaidoyer pour la passerelle Fournier - le blog velorutiontours

 

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans ToursInfos
commenter cet article

commentaires

sofff 17/10/2009 00:39


alleeeeeeeeeeeeeeez, roule mon dindon!
drin drin'