Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 18:12
Afin de préparer la vélorution du 5 juillet, une journaliste de la Nouvelle République a accompagné un vélorutionnaire dans son trajet de retour quotidien.
La journaliste est parti dans un TER avec son vélo de Tours pour rejoindre le vélorutionnaire à Amboise. Dans ce train, elle aborde le sujet du vélo avec un cycliste. Celui-ci travaille justement à la SNCF et fait les trajets avec son vélo depuis quelques mois. Il trouve que la SNCF a fait beaucoup d'efforts. Nous aussi d'ailleurs, car si nous avions fait la même chose quelques années en arrière, nous aurions été encore plus désabusés. Saluons donc ce bel effort de la SNCF et vélorutionnons le 5 juillet pour que cet effort se poursuive. Encore mieux, encore plus rapidement, encore plus loin.

Trajet retour: discussion sur les quais de la gare d'Amboise. Tous les cyclistes semblent unanimes: il y a de plus en plus de vélos. Chaque mois, de nouvelles têtes apparaissent, de nouvelles roues arrivent, de nouveaux guidons peinent à se frayer une place dans le TER.
Autre constat:
Le prix du pétrole n'est pas étranger à cette explosion de pédales. La vélorution avait-elle raison avant l'heure? Bientôt 3 ans que nous occupons le terrain tous les premiers samedis du mois au cri de "c'est la fin du pétrole, préparez vos guiboles".

Le TER arrive. Des vélos descendent, d'autres montent. Et problème: plus de place pour les 3 derniers. Le chef de quai, très aimable, nous invite à prendre place dans la rame de tête. 3 rames (un cycliste fait d'ailleurs remarquer qu'il y a quelques temps, ce TER était double) totalisant 3 places de vélos (accroches au plafond) et pourtant pas moins de 15 vélos dans le train. Et cela tous les jours.

Arrivée à la gare TGV de Saint Pierre Des Corps: pas de rampes dans les escaliers, alors qu'à Amboise (une petite gare) il y en a (même si on pourrait émettre quelques réserves). St Pierre plus vétuste qu'Amboise? Ceci dit, il y a un ascenseur. La vélorution offre un autocollant "vélorution" à toute personne rentrant son vélo dedans sans soucis. D'ailleurs, cet ascenseur est plutôt réservé aux personnes à mobilité réduite et nous ne souhaitons pas prendre leur place. Des rampes nous satisferaient amplement.

Et que dire du parc à vélos de la gare de St Pierre? Celui de Tours est saturé, on l'a dit plusieurs fois. Et bien, celui de St Pierre, c'est pareil. On va y faire un tour avec la journaliste et un membre d'ARIAL (Association de Réflexion, d'Information et d'Action Locale sur St Pierre Des Corps) et là, un cycliste nous interpelle:
- "Vous faites une étude? Ici, c'est saturé, on ne sait plus où mettre son vélo".
- "Non, nous sommes la vélorution! Tu viendras samedi? Et là, c'est une journaliste qui fait un reportage sur les TER et le vélo".

Arial a déjà travaillé avec la vélorution. On avait préparé celle sur l'avenue Pompidou avec eux. Plusieurs membres d'Arial seront à notre vélorution du 5 juillet. Qui sait? Peut-être même que d'ici quelques temps, on entendra parler du stationnement vélo à la gare de St Pierre en conseil municipal?

Ce voyage dans les méandres de la SNCF était très instructif. Espérons qu'il le sera aussi pour la SNCF car nous leur ferons part de cette expérience samedi.
Partager cet article
Repost0

commentaires