Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 19:06

Oula... Combien de personnes sur le pont de St Cosme? 50, 60, plus? des gens à vélos, à pied ou avec des poussettes.
Gros (énorme?) embouteillage.
Nous aussi, les circulations douces, on a le droit de traverser la Loire!

Alors, les décideurs, vous faites quoi? La fête du vélo et basta. Qui se coltine le sale boulot? Nous!


AJOUT: nous aurions fait un embouteillage de 3 kms. Mais la victoire n'est pas là. La victoire est ailleurs. Notre colère de ne pas pouvoir emprunter un pont qui nous oblige à un détour de 7 kms est un non-sens. Notre victoire est dans ce grand mouvement collectif nommé Vélorution et donc chaque personne est une pièce maitresse.
Merci aux vélos, aux piétons, aux poussettes et à tous ceux qui étaient là ainsi qu'à tous ceux qui ont compris les valeurs que nous défendons ou les enjeux que nous mettons sur la place publique.

Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 14:37
Dans la continuité de notre vélorution du 6 juin au pont de St-Cosme, Soff passera sur Radio St Martin demain matin pour une entrevue d'un quart d'heure et Dominique a adressé une pétition au roi Jean et à M. Michel Gillot, président du groupe de pilotage vélo à la communauté d'agglomération:

 Monsieur le Président

Je remets ce jour à M. Gillot une pétition relative à l'impossibilité de franchir la Loire à vélo ou à pied entre Fondettes et La Riche, situation qui perdure depuis 1990, dans le plus grand mépris des personnes qui font le choix des circulations « douces ».

Ces 1663 signatures ont été glanées à pied , à vélo sur les routes et chemins de Fondettes, St Cyr, Tours...et autres communes de l'agglomération, entre septembre 2006 et novembre 2007.

A ce jour, le titre de la pétition peut paraître obsolète, puisque la lecture du dernier magazine « C'est en Touraine » nous apprend (page 15),que « le Conseil Général et Tours+ réfléchissent ensemble à la création d'une liaison piétons et vélos entre les deux rives »
Toutefois, la passerelle n'a pas été inscrite dans le programme d'action du contrat d'agglomération de Tours+ pour la période 2008-2011.

Trois communes, Fondettes, St Cyr et St Pierre des Corps ont voté à l'unanimité un vœu pour la réalisation de cette passerelle (automne 2007).
Mais le projet flotte toujours dans les limbes...
En attendant la réalisation de l'ouvrage,en espérant qu'elle ne sera pas renvoyée aux calendes grecques, il sera opportun de réfléchir à une alternative (autre que le « pédalo », pour nous éviter un long détour de 7km aller-retour par le pont Napoléon.

En souhaitant que l'adhésion à la thématique du « développement durable »soit autre chose qu'un slogan à la mode, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes salutations distinguées.
Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 11:21

Certaines personnes issues de la mouvance vélorutionnaire nous ont demandées de dénoncer le maudit périphérique qui se prépare dans la vallée de la Choisille. Ceci rentre dans la continuité de la dénonciation du tout-routier sur le pont de St Cosme, car ce pont est une pièce maitresse du dit périphérique.

Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises ce fameux périphérique qui se fout de la biodiversité (affaire des papillons), qui se fout de traverser des zones humides (vallée de la Choisille), qui se la jouait écolo à un certain moment par des grandes affiches 4x3 montrant des grenouilles, des fleurs et des voitures cohabitant sereinement sur un fond vert.

Nous vous proposons deux textes à lire et à diffuser pour démontrer que Tours en particulier et les instances politiques en général n'ont rien d'organes décisionnels qui ont compris les enjeux du XXIème siècle.
On peut communiquer sur le "développement durable" (les Zélus sont doués pour çà) mais il est plus difficile d'en maitriser les actions (les Zélus sont restés dans les idées du XIXème et XXème siècle).

Extraits de la 4ième partie d'un texte de Jean-Marc Sérékian (Un jardin de la France en Béton Armé) (1, 2 et 3)

L’Ordre nouveau est arrivé en région centre. Crucifiée et bientôt entièrement encerclée (3) de ses multiples réseaux et périphériques autoroutiers, la ville de Tours attend impatiemment son Tramway. Le désastre écologique a été ininterrompu pendant deux longues décennies et entre dans sa troisième (4). L’un des derniers massacres en date, de grand site naturel, a été celui de la Vallée de la Choisille. Le chantier a été imposé dans l’urgence et, mal évalué sur le plan hydrographique, il  s’éternise (5, 6)…
L’encerclement de la ville s’est totalisé dans son secteur nord ouest. Conformément aux procédures maintenant officialisées et bien rodées, le saccage du paysage et de l’environnement s’est fait sous les oriflammes du « Développement durable » et de l’aménagement « écolo-vert » du territoire. Alors qu’on détruisait la Vallée de La Choisille, Loutre et Cigogne étaient sur tous les prospectus de propagande publicitaire. Il était difficile de faire autant, en si peut de temps, pour asservir la ville et ses habitants au vacarme de la circulation automobile. Même le gouffre financier exorbitant n’a pas réussi à ralentir significativement le massacre et l’ampleur des grands chantiers. L’explication du désastre tient en quelques mots : Puissance de feu colossale des engins de chantier mais surtout Partenariat Public Privé et Parti de la Classe Politique Unifiée.


Réaction de Michel Bel sur la destruction de la vallée de la Choisille, envoyée au courrier des lecteurs de la NR. Non publié à ce jour.

Le préfet s’en va, la pollution reste
La promotion pour l’un,
la destruction du patrimoine pour les autres !

La Nouvelle République du 14 mai 2009 écrit: « Périph-A28 : l’Etat dit non ».
Ne vous fiez pas à cette déclaration préfectorale. Nous sommes habitués aux volte-face de l’Etat. En juillet 1978, en la personne du ministre Le Theule, l’Etat avait dit non au passage de la rocade dans la vallée de la Choisille. Le 22 juillet le journal L’espoir s’était fait l’écho de cette bonne résolution. Le 18 novembre 2005, l’Etat, reniant complètement sa parole, déclara, 27 ans plus tard, cette rocade d’utilité publique et programma, de ce fait, la destruction totale et irréversible de la vallée de la Choisille au détriment de la santé publique des riverains, en désaccord total avec la Charte de l’environnement qu’il venait de proclamer et de constitutionnaliser. Ce crime contre les droits de l’homme est signé par les ministres De Villepin, Sarkozy, Perben, Hortefeux.

Aujourd’hui le préfet Subremon vient de dire non au raccordement du périphérique à l’A 28. Bizarrement on apprend qu’il est soudainement muté. Nous savons que la Présidente du Conseil général est tout à fait favorable à la prolongation de cette voie express deux fois deux voies. Or cette prolongation, tout comme la construction de tout autre fuseau du tronçon Nord serait catastrophique car cette voie n’est pas un périphérique éloigné de la ville mais une seconde autoroute qui traverse l’agglomération de part en part du Nord au Sud. Cette infrastructure hyper polluante qui défie toutes les circulaires européennes et saccage le patrimoine mondial reconnu par l’UNESCO est une honte nationale. Les riverains en ont plus qu’assez de l’agression du bruit insupportable des travaux et des flux sonores incessants venant du pont de Saint Cosme qu’ils subissent depuis plus de trois ans bien que le périphérique ne soit pas encore ouvert à la circulation  - qu’en sera-t-il quand il passera plus de quarante mille véhicules/jour dans cette vallée avec une noria de camions de transit international! Ils en ont également assez du cynisme des élus locaux et nationaux qui non content de détruire le patrimoine  détruisent aussi la santé environnementale et la biodiversité exceptionnelle de ce site, avec une arrogance à nulle autre pareille, en toute impunité.

Le Conseil d’Etat qui est à la fois juge et partie, n’ayant pas voulu jouer son rôle protecteur, il ne reste donc plus aux citoyens après avoir fait appel à l’une des cours européennes dont le jugement se fait encore attendre, que la violence pour se défendre. Lorsqu’un Etat se met hors la loi et ne cesse de tromper les citoyens par des déclarations mensongères et des décisions néfastes, il ne reste plus que le recours aux voies de fait pour défendre les droits de l’homme bafoués notamment le droit à un environnement sain. La violence institutionnelle, qui se présente le plus souvent de manière larvée pour éviter d’être mal vue de l’opinion publique, appelle nécessairement la violence insurrectionnelle. C’est une loi sociologique imparable. Le crime appelle le crime. Qu’on se le dise ! Il aurait peut-être fallu y  penser avant. Les élus ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus. Depuis l’an 2000 les associations responsables les ont mis en garde. On ne prend pas ses semblables pour des demeurés et pour des parias éternellement. Un jour il faut payer l’addition et cela coûte parfois très cher. Dans le cas de la Choisille cela pourrait coûter très cher car l’humiliation et le mépris répétés ont attisé depuis longtemps le ressentiment.

Michel BEL. 15.05.2009 .G.R.E.P.A.T. (Groupe de recherche et de prospective de l’agglomération tourangelle)
michel.mb@wanadoo.fr


LE PONT DE ST COSME? L'ACTION CONTINUE:




Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 11:29

Alors que partout en France, le 6 juin marque la fête du vélo. Alors que partout en France, le 6 juin, des collectifs vélorutionnaires s'impliqueront, nous ne pouvions passer à côté.

C'est pourquoi ce 6 juin, jour de fête du vélo, Vélorution Tours a décidé d'aller fêter çà là où nous n'avons pas notre place: au pont de St Cosme.

Cela fera la Nième fois que nous irons là bas. Nous y étions déjà allé en septembre 2008 et en juin 2007.


ECOLOGIE LOCALE...CINQ VOIES POUR L'AUTOMOBILE SUR LE PONT St COSME, EST-CE COHERENT

A UNE EPOQUE DE "DEVELOPPEMENT DURABLE" (SIC)

SI VOUS PENSEZ QU'IL FAUT AGIR, REJOIGNEZ-NOUS!
LE PONT St COSME , UN PONT SUR LA LOIRE , RELIANT DEUX COMMUNES DE L'AGGLOMERATION TOURANGELLE- FONDETTES à LA RICHE,  A 7 Km EN AVAL DE TOURS.

 
 ........uniquement à l'usage des  machines à moteur........
 
La lecture du dernier magazine "C'est en Touraine" (février 2009), nous apprend, page 15, que... "Ce sujet est d'actualité pour le Conseil général et Tours +, qui réfléchissent ensemble à la création d'une liaison piétons et vélos entre les deux rives"...
 
Lors d'une réunion publique à FONDETTES, avec Mme Roiron,présidente du Conseil général, le 11 mars dernier, ce sujet a été abordé le tout dernier:  "On y réfléchit" a-t-il été confirmé.
 TOUTEFOIS, la passerelle n'a pas été inscrite dans le programme d'action du contrat d'agglomération de Tours+ pour la période 2008-2011.....bien que Mme Roiron nous ait informés que : "LE TOUT ROUTIER, C'EST TERMINE"
 
A une question posée sur l'alternative qui nous sera proposée en attendant la réalisation de l'ouvrage.....dont le projet flotte encore dans les limbes..., la réponse a été: " Il n'y en a pas".
 
Il convient de considérer cette désinvolture comme un affront à qui veut se déplacer sans occasionner de nuisances.
 
Les responsables de cette situation inique doivent trouver une solution afin d' éviter aux piétons et cyclistes un détour humiliant de 7 Km ALLER-RETOUR pour se rendre de l'autre côté du pont .
 
Le dernier dossier de "TOUR(S)+, le mag." (No 27), intitulé: "SORTONS DE L'EFFET DE SERRE", va d'ailleurs dans notre sens, puisque Jean GERMAIN, président de TOURS+, y affirme: "Notre communauté d'agglomération nourrit une forte sensibilité environnementale"
 
Afin d'exiger le droit à traverser la Loire en toute sécurité, pour nous rendre sur l'autre rive, A PIED et A VELO, deux rendez-vous:

à TOURS: Place Jean Jaurès, devant l'hôtel de ville, à 14 h15
 à FONDETTES :au rond-point du pont St Cosme, à 16h00

 

Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 17:58

L'élu chargé des CVL a souhaité rencontrer la vélorution, sans doute alerté par notre pétition en cours et notre intêret pour cette passerelle.
Soff a donc eu rendez-vous avec M. CORTOT et M. CAVALIER. BIlan?

Des pyramides égyptiennes, Venise, des habitations en zones inondables, des grands magasins jaunes et bleus dans des endroits inapropriés mais une passerelle Fournier sans ambition.

De tout temps, l'homme a montré sa capacité à faire ce qui paraissait impossible.
Soff a donné deux exemples historiques: Venise et les pyramides égyptiennes. L'impossible, l'incroyable a pris corps par une volonté sans faille.
Pour le local, elle s'est basée sur deux exemples très négatifs: le quartier des 2 lions en pleine zone inondable imposé par une volonté politique impressionnante et le magasin jaune et bleu, nouveau pays des schtroumpfs consommateurs, à un endroit invraisemblable...

Mais pour la passerelle Fournier, que dire, que faire quand aucune volonté politique forte n'existe.

blabla sur l'emprise sncf, l'impossibilité de faire ceci, les obstacles juridiques et tout et tout. Bon, on est devant des gens experts et comme chacun sait les experts décident.
L'ascenseur? Ll'ascenseur c'est bien mais insuffisant (panne, peur d'être enferné, sentiment d'insécurité souvent cité par les personnes à mobilité réduites)
Surveillance par televideo? Toujours le même refrain fallacieux sur la securisation par la vide.Soff leur a fait remarquer que la vidéo n'empêchait certainement pas les problemes de securité et que personne n'est derrière les cameras (ça il faut le savoir mais ça coute trop cher). En plus le temps que la video film une agression ou une dégradation, le
fauteur a le temps de partir mais bon, dans le monde hyper securitaire que le nôtre, des gens se sentent illusoirement rassuré par ce type de média.

Alors? bataille perdue? Pas encore. Et puis, même si c'est perdu, ça ne nous arrêtera pas. Plus ils font de conneries, plus on a de choses à dire.

 

N'oubliez pas d'aller faire un tour sur  cette page:
http://pressibus.free.fr/blogcvl/passerelle.html

Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 19:48
A l'époque des dernières élections municipales, sur le blog de la Nouvelle République, une personne avait écrit ce qui suit et qui reste plein de bon sens. Alors, Roi Jean, c'est pour quand?

"Pour un point particulier, nous allons voir si la campagne municipale va l'emmener à débloquer une situation qui se sclérose et risque de porter un grand tort à de nombreux habitants.

Je parle de la passerelle Fournier (pour piétons) qui relie le quartier Velpeau au quartier du Sanitas. Dans sa première mandature, Jean Germain avait su créer une belle passerelle pour piétons, au dessus du Cher, entre le quartier des Rives du Cher et le quartier des Deux Lions. Pourtant, cette passerelle est peu utilisée - surtout par des promeneurs -, alors que la passerelle Fournier - au dessus des voies ferrées - l'est par de nombreux travailleurs, par de nombreux écoliers (les collégiens de Velpeau vont au collège Pasteur du Sanitas), par les habitants de Velpeau qui vont vers l'avenue de Grammont, par ceux du Sanitas qui vont au marché Velpeau, bientôt par ceux de Velpeau qui iront prendre le tramway devant le palais des sports.

C'est donc une passerelle très utilisée et aussi très agréable. On prend en effet de la hauteur et on a l'impression d'être sur un petit nuage surplombant les voies ferrées et la ville, avec une vue privilégiée sur la gare, l'hôtel de ville, la cathédrale... C'est particulièrement apprécié par les enfants qui aiment s'arrêter, regarder la ville, voir les trains circuler... Et l'air y est plus frais, le bruit des voitures devient lointain...

Mais cette passerelle Fournier, qui a largement plus d'un siècle, vieillit. Elle est en armature metallique, avec de gros boulons, comme la Tour Eiffel. Donc il faut la repeindre régulèrement, vérifier la solidité de son ancrage... Que s'est-il passé durant ces deux dernières mandatures ? L'accès aux cyclistes a été un peu facilité, l'ancrage des piliers a été consolidé. Je crois que c'est tout. Pour le reste de gros problèmes ont apparu et aucune solution n'a pris corps.

A ce que je sais (parce que l'information ne m'apparaît pas vraiment claire), les problèmes sont de deux ordres. D'abord il est de plus en plus délicat d'entretenir cette passerelle. La structure de son acier, en particulier, est trop rare. Ensuite elle n'est plus aux normes (les fameuses normes qui font reconstruire les piscines , les aires de jeux pour enfants, etc.). Et, dans des circonstances que je connais mal (le maire lui-même ne le sait sûrement pas), la SNCF (ou RFF) peut même carrément interdire l'usage de cette passerelle. Rendez-vous compte de la catastrophe que cela représenterait pour de nombreux tourangeaux, surtout que cette coupure entre les deux quartiers durerait longtemps, le temps de choisir un nouveau projet, d'en trouver le financement et de le réaliser. Croisons donc les doigts pour que la SNCF ne prenne un jour un prétexte pour fermer brusquement cet ouvrage hors normes.

Sur ces graves problèmes, Jean Germain a choisi l'évitement. Il n'a pas encore tort, car la situation semble pouvoir durer quelques années, même si la rouille s'étend. Il a tout de même commis deux erreurs.

Première erreur, il n'a pas inclus la passerelle dans le projet global de circulation qui accompagnait le tramway. Pourtant elle est un axe de circulation essentiel qui entre parfaitement dans la desserte du tramway, comme je l'ai indiqué. Cela aurait pu faciliter quelques financements...

Deuxième erreur, il s'est montré très léger sur le seul projet qu'il ait évoqué, heureusement sans insister, semble-t-il. Ce projet consiste à remplacer la passerelle par un tunnel piéton sous les voies ferrées. Remplacer l'aérien parcours par un couloir glauque ! Pour lui, qui devrait pourtant comprendre le privilège de surplomber la ville, ça ne serait pas glauque, ça ne serait même pas un tunnel mais un demi-tunnel qui serait à demi-enterré, car les voies seraient en surplomb. Sauf qu'elles ne le sont pas du tout et le fait de mettre quelques hublots ne changerait guère le caractère glauque d'une telle situation.

Il faut comprendre que cette passerelle a été longtemps voulue par la population du XIXème siecle et que celles du XXème et du XXIème siécle y sont restées très attachées. Il apparaît essentiel qu'elle reste un lien aérien, débarassé des voitures. Donc soit la SNCF donne des assurances qu'elle peut continuer à vivre longtemps, avec un bon entretien de la ville, soit elle est remplacée par une autre passerelle.

Puisque la municipalité a déjà réalisé une passerelle - peu utilisée - entre deux quartiers, pourquoi donc n'en réaliserait-il pas une - très utilisée - entre deux autres quartiers ? Oui ça coûte cher, mais il n'y a pas de raison de faire "deux poids, deux mesures", surtout que les quartiers du Sanitas et surtout celui de Velpeau n'ont pas eu droit à de gros investissements depuis longtemps.

Donc pour les quartiers Sanitas et Velpeau, la priorité pour le futur maire devrait être de rénover ou reconstruire la passerelle Fournier."

Faut-il rappeler que tout ce qui est cité ici correspond tout à fait aux idées de la vélorution?
Lors de notre action du 1er novembre, nous repasserons à cette passerelle pour faire le point sur l'avancée de notre pétition.
Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 19:07
Dans deux jours, nous aurons droit à Tours à la débilité la plus totale de notre monde qui perd la tête:
Déforestation, marketing, gaspillage énergétique, surconsommation et bagnoles à tous les étages. C'est en 5 lettres et ça ne vaut même pas la peine de détailler plus.

Dès maintenant, nous avons droit à la fameuse pétition lancée à l'occasion de notre dernière vélorution sur la passerelle Fournier:

Pour les vélos, les enfants, les gens qui font leur marché à Velpeau, les handicapés, les personnes qui souffrent à monter des escaliers trop raides. La vie, la vraie, pas celle des pubs où tout est beau et propre et qu'il faut CONsommer pour être heureux. Non! La vraie vie: la nôtre!!!

Accédez au lien pour télécharger la pétition ici:
c'est .

Cette pétition court jusqu'à début décembre et à déjà dépassée la centaine de signatures.
Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 17:40
La passerelle Fournier qui enjambe les voies ferrées entre le quartier Velpeau et le Sanitas va disparaitre, car trop compliqué à maintenir en état et plus aux normes. C'est avéré et confirmé.
Sa remplaçante? Pour le moment, rien ne dit que ce sera heureux pour les vélos, les poussettes, les handicapés, les rollers, les gens qui vont au marché et reviennent chargés...Rien ne le dit, et les bruits qu'on entend ne présagent pas d'un avenir radieux pour tous ces exclus.
Voilà pourquoi la 38ième (ou 39ième, on se sait plus trop) vélorution s'est impliquée dans ce vaste sujet.


Ca nous a valu une bel article dans le journal ce matin pour commencer:

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Ensuite, ca nous a valu une belle ballade vélorutionnaire dans les rues de Tours avec presque 50 vélorutionnaires. Nous étions également accompagnés par un membre du CVL-Est avec qui nous échangeons des informations.

Et enfin, LA pétition pour une ré-appropriation de la passerelle est lancée. Déjà plus de 50 signatures, un exemplaire dans certaines poches pour la faire vivre, un exemplaire à la Coop Nature et bientôt des "ateliers vélorutionnaires" pour la faire signer aux abords des marchés, des écoles, de la passerelle... Vous aurez bientôt une version électronique de cette pétition (au format word ou pdf).


Des "éco-terroristes" en culottes courtes et leur mamans.


La passerelle Fournier? Un calvaire à monter. Imaginez le retour des courses le dimanche matin avec un panier plein?
Et l'avenir? Pas mieux?


Et oui... pas simple... Et demain avec une nouvelle passerelle?


En haut... Enfin.... On observe, on parle, on palabre, et quelques minutes plus tard, c'était la pause gateaux, crêpes, pain d'épices, chocolat...

La vélorution n'existe que par ceux qui la font vivre. Ces moments d'actions, de pétitions et de partage d'informations, d'alternatives et de nourriture sont nécessaires et sont l'âme des mouvements vélorutionnaires.
Nous remercions donc tous nos participants et tous nos sympathisants.

D'autres combats sont à venir: pont d'Arcole, parcs à vélos dans les écoles? Et d'autres combats sont à poursuivre: rond-point de la mort par exemple?
Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 14:00

La passerelle, c'est la dénommée Fournier entre quartiers Velpeau et Sanitas.
Les oubliés, ce sont les vélos, les rollers, les handicapés, nous, quoi...

Et rien de mieux que Soff pour l'expliquer:

Bonjour passerelle,

Une passerelle qui relie deux quartiers bien différents dans leurs configurations respectives, deux espaces urbains riches de mixités sociales, ... des rails entre eux et c'est la frontière, le franchissement, l'obstacle si on n'est pas équipé de deux bonnes jambes et c'est tout;

Oui, en pleine ville moderne (on a des voitures, la preuve!), un lien impossible à joindre si on est en fauteuil roulant, à vélo chargé, avec une poussette et deux petits bras frêles, un caddie pesant des courses du marché velpeau ou pour aller vers la coop bio, si on a un cartable pour rejoindre le collège michelet, ou un lourd sac de sport pour profiter du palais des sports, etc. une aberration qui a vu des projets comme faire un souterrain - histoire de se refaire un remake de "irréversible", ou bien un ascenseur 'à l'énergie nucléaire susceptible de pannes et demandant au quidam de poireauter son tour, l'horreur).
Bref, au gré de l'imagination de techniciens qui ne l'emprunteront jamais à l'instar des immeubles infects ou de rond point déficient comme ils savent bien faire et évidemment après une concertation suite à la décision des zélus, la routine quoi!

Je sais, je fais démago en écrivant ça mais vous avez autour de vous malheureusement suffisamment d'exemples qui vont dans mon sens (regardez IKEA, l'autoroute urbain, les 2 lions sur zone inondable, le futur parking relais ou le rond point heurteloup dit de la mort..)

Donc on lance un concours de belles passerelles, une pétition et une velorution sam'di 4 octobre parce que, nous on veut aider les décideurs à décider, on veut rendre service quoi, comme eux, on veut les accompagner dans leurs choix, leurs permettre d'exprimer leur créativité en terme d'exercice de la démocratie participative, donner un avis que l'on ne nous demande pas sauf dans les CVL(?), nous mêler de ce qui nous regarde, et en plus on le fait gratos - nous!

à samedi, 14h15 départ Jean JAURES vers 14h45 direction passerelle fournier aprés avoir fait nos tours habituels;

Amenez vos cafés, thé, gateaux: On se fait un goûter sur la passerelle...



Voitures partout, poussettes nulle part?





Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:50
A quelques heures du salon Fougère où nous tiendrons un stand pendant deux jours, nous réfléchissons déjà à la vélorution du 4 octobre. Il est prévu de retourner à la passerelle Fournier, objet d'une vélorution en mars 2008.

Nous avons échangé quelques informations avec un membre du CVL-Est et nous lui avons dit ce que nous savons depuis quelques temps, c'est à dire que:
La sncf s'intéresse au sujet mais ne sera pas maitre d'oeuvre. La passerelle fait partie du prochain contrat agglo- région (2008-2011). financement prévu : 2,4 millions. Réalisation? Sans doute avant 2012.

Mais alors, pourquoi retourner à la passerelle Fournier?

Pourquoi? Parce que la passerelle c'est NOTRE passerelle et que la réappropriation des espaces publics est une idée vélorutionnaire. Parce qu'il faut dire "plus vite, plus haut, plus fort" ou "maintenant, ici, tout de suite" si vous préférez.

Parce qu'enfin, réfléchir à un concours sur la plus belle passerelle et la moins chère sur notre blog, avec un lot gagnant (une passerelle pour les usagers du vélo, de roller, fauteuil, caddie, brouette etc...) qui desservirait quelque 9000 habitants du Sanitas d'un coté et certainement même chiffre du coté velpeau, un lien démocratique symbolique et social fort mais bien utile quand même, c'est pas suffisant comme raison?

Et on reparle du salon fougère... Quel lien? Vélorution Tours prévoit de faire signer une pétition sur son stand à Fougère Objet de la pétition? Une passerelle hautement sociale, hautement symbolique, hautement nécessaire

En attendant, soyons certains et soyons vigilants qu'il y a 99% de chances (ou de malchance) pour que nos Zélus sicotent avec un architecte lointain et pas au fait du terrain. Pourquoi? Parce que c'est le cas pour les magasins généraux où un projet économique "développement durable" est annoncé. Projet devéloppé par la même fille de Tour(s)Plusqui était responsable du projet ikea. C'est vous dire si ça va être écologique!!!

Revenons à nos passerelles:



Projet La roche sur Yon



Gare de Mulhouse





Passerelle Muller: Ivry Sur Seine

Alors, le 4 octobre, on embarque avec la vélorution? On vélorutionne, on traverse la passerelle, et on finit par une discussion dans le quartier du Sanitas avec ce que vous ammènerez: idées, propositions, gateaux, thé, cafés...
Repost 0
Published by velorutiontours - dans Passerelles
commenter cet article