Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 19:29
Sur la route, un cycliste est vulnérable. Face aux automobilistes mais aussi face aux fautes qu'il peut commettre lui-même. C'est pourquoi le port du casque doit demeurer un réflexe... mais pas une obligation, au regard de la Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT). La Direction de la Circulation et de la Sécurité Routières envisage actuellement de rendre le port du casque et du gilet fluorescent obligatoires pour les cyclistes de moins de 16 ans. Une mesure à laquelle s'oppose clairement la FFCT, qui estime que ces gestes doivent rester facultatifs. "Une telle mesure ferait passer le vélo pour un véhicule dangereux alors que c'est un moyen de déplacement vertueux qui apaise la circulation urbaine et contribue au quotidien à la lutte contre le réchauffement climatique", réagit la Fédération Française de Cyclotourisme dans un communiqué de presse.

Pour l'organisme national, l'Etat français ne mène pas le bon combat. "Il doit agir sur les vraies causes que sont la vitesse, l'alcool et l'inattention au volant pour atteindre l'objectif de moins de 3000 morts fixé par le président Sarkozy. Pour cela mieux vaut encourager le développement du vélo et réduire les abus de l'automobile. Inciter les jeunes à se déplacer à vélo, c'est améliorer leur sécurité en freinant l'usage du deux-roues motorisé. Laissons aux cyclistes le soin de veiller à leur sécurité par une vigilance active, et de choisir librement de porter un casque ou non." A ce jour, rares sont les pays à avoir rendu le port du casque obligatoire. Il l'est notamment sur les routes nationales hors agglomération en Espagne et partout en Australie, où cette "contrainte" a fait chuter l'utilisation du vélo chez les jeunes au profit des engins motorisés.

La FFCT relève en outre que des pays européens exemplaires en matière de politique cyclable comme les Pays-Bas ou le Danemark se sont bien gardés de rendre le casque obligatoire, celui-ci étant peu porté en-dehors de la pratique sportive. Dans les accidents de la circulation, le vélo représente, en 2008, 3,5 % des tués et 4,7 % des blessés, mais aussi 4 % des déplacements. Le pourcentage de blessés touchés au crâne est de 17 % chez les cyclistes, 24 % chez les automobilistes et 26 % chez les piétons. "Notre pays aurait tort de se singulariser négativement par rapport à ses voisins européens alors que les déplacements à vélo ont chez nous une forte marge de progression, conclut la FFCT. Une telle mesure serait irrationnelle, inefficace, inutile et contre-productive." Obligatoire ou non, le port du casque reste un élément de sécurité hautement conseillé à vélo ! Peut-être pas obligatoire, mais certainement indispensable.

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans VéloInfos
commenter cet article

commentaires

Velo hollandais 10/02/2010 16:50


J'aimerais savoir : avez-vous utilisé le casque? Je crois que c'est le meilleur si nous voulons démontrer une responsabilité "au volant", je les salue et suivez en avant avec ce que vous faites!


soff 03/02/2010 21:25


parce qu'on n'est pas des crêpes
parce qu'on ne mange pas la pub
on y va samedi prochain à la velorution avec ou sans casque?


soff 10/01/2010 15:05


41 morts par la faute d'automobilistes en 2009 sur les routes d'Indre et Loire,
498 accidents provoqués par des automobilistes sur les routes d'indre et Loire en 2009,
l'alcool, les tupéfiants, le non-respect du code de la route au même titre que la vitesse excessive.un nombre important de deux roues notamment des motos est compris dans cette lamentable
hécatombe... ces chiffres issus d'un article de la Nouvelle République du 29 décembre ne disent pas les drames dans les familles, les handicaps, traumatismes, et autres conséquences psychologiques
et physiques de ces tueries du quotidien.
la solution à la voiture est la non-voiture : mettre le temps, l'énergie, l'argent, la matière grise, les efforts, la transformation de notre mode de vie, l'aménagement urbain, le plaisir, la
liberté, la vie quoi vers des transports sécurisés,