Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 22:09

La liste rouge de l’Union mondiale pour la nature (IUCN) compte en 2007 près de 200 nouvelles espèces menacées d’extinction dans le monde. Sur les 41.415 espèces étudiées par l’UICN, 16.306 sont désormais menacées d’extinction. Un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont en péril. Dix espèces de l’archipel des Galapagos figurent désormais sur la liste tout comme 74 algues des Galapagos.


La situation des grands singes s’est dégradée. Les gorilles sont donc désormais classés «en danger critique d’extinction» à cause du commerce illégal de viande de brousse et du virus Ebola.
Pour l’orang-outan, le classement demeure le même : le grand singe roux de Sumatra est menacé d’extinction, celui de Bornéo est «en danger» Leur habitat s’est considérablement réduit en vingt ans, la surface des plantations de palmiers à huile étant elle passée de 2000 km2 à 27.000 km2 sur l’île. Ces plantations servent à faire des agrocarburants.


Au total, 785 espèces sont déjà éteintes et 65 survivent seulement en captivité ou à l’état domestique. «Et encore avec environ 40000 espèce répertoriées, nous n’avons pu étudier que le sommet de l’iceberg, souligne Jean Christophe Vié, chef adjoint du programme UICN pour les espèces, car le nombre total d’espèces sur la planète reste incertain. 1,9 million ont été décrites», mais les estimations vont de 10 à 100 millions, avec une valeur plus probable d’environ 15 millions.

L’UICN, fondée en 1948, organisme hybride, rassemble 84 Etats, 108 organismes publics, plus de 800 organisations non gouvernementales et quelque 10 000 scientifiques et experts de 147 pays. Et sa liste rouge est largement reconnue aujourd’hui comme l’évaluation la plus fiable du statut des espèces de la planète.

Cet espéranto de la protection de la nature, est aussi un moyen d’alerter les décideurs sur les cas les plus urgents. Car souligne l’UICN, c’est bien «l’homme, qui, directement ou indirectement, est le principal responsable de la perte de biodiversité» par la destruction et la dégradation des écosystèmes, de l’habitat des espèces.


La France?
Avec 641 espèces mondialement menacées présentes sur son territoire, la France se situe parmi les dix pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces animales et végétales en danger. Un «rang» dû à l’extraordinaire biodiversité de ses collectivités d’outre-mer, Nouvelle-Calédonie et Polynésie française en tête. Le comité français de l’UICN et le Muséum national d’histoire naturelle ont lancé en juin l’élaboration d’une liste rouge nationale sur le modèle de la liste internationale. Les premiers chapitres de cet inventaire sont attendus pour la fin de l’année.

Partager cet article
Repost0

commentaires