Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:37

A deux jours d'une vélorution qui ira défendre l'idée de l'arbre en ville, voici un article de Jean-Marc, vélorutionnaire tourangeau qui, sur le site CarFree France, dresse un bilan peu flatteur du journalisme local et de la gestion de la nature en général: un arbre qui tombe à Tours, un journaliste s'affole. Le même jour, 20 morts à cause de la bagnole, milles arbres abattus et mille sangliers tués.... Constat? Ceci:

 

Un arbre au jardin des Prébendes est tombé. Le vieux chêne d’Amérique en tombant n’a fait aucune victime. Mais, comme il fallait s’y attendre, sa chute soudaine, a réactivé immédiatement dans la presse et le microcosme politique local Tourangeau, la polémique général sur les arbres et la sécurité.

Dan la rubrique « faits divers » du journal local (1), un esprit particulièrement lumineux s’illustre brillamment dans un numéro ennuyeux d’obscurantisme sécuritaire. Il veut en découdre avec « Les Verts » et avec la municipalité qu’il considère sous « influence », comme « possédée » par le « bon score européen » des « Verts »…Il veut « crever l’abcès » qui est dans sa tête pour faire sourdre son humeur belliqueuse, soudain réveillée par la chute du vieil arbre malade. Il en appelle au « sacro-saint » « Principe de Précaution » … « Pourquoi ne l’avait-on pas abattu ? » « Sa maladie était connue ! » « On a frôlé la catastrophe !» s’écrit le journaliste aux velléités combattantes…

Aucun mort en dehors du vieil arbre mort ! Ce jour là, ailleurs en France 20 personnes ont perdu la vie. Mort violente sur les routes de France… Ce même jour,  mille  arbres ont été abattus par décision administrative, accusés d’être responsables d’accident de la voie publique (2). Et encore ce même jour, mille sangliers ont été tués dans des battues administratives pour les mêmes raisons, aussi accusés en particulier d’être responsable d’accident de la voie publique (3)…

Un des journalistes mobilisé pour relater l’événement, donne cependant en toute innocence une information très importante. Cette donnée objective est hautement instructive, elle va exactement contre l’idée générale de « dangerosité des arbres », que le journaliste souhaite donner à son article. Des personnes étaient présentes au moment de l’événement, et notamment « une dame et ses deux enfants ». Elles ont témoigné. « On a couru et on a été sauvés ! »

Une information manque cependant. Quel était l’âge des deux enfants ? Ils étaient deux, si on exclu à priori que la mère ait pu les porter tous les deux dans ses bras, quel était l’âge de celui qui s’est sauvé avec la seule force de ses petites jambes ?

Le « redoutable grand chêne sanguinaire » dans sa volonté farouche d’en découdre avec le genre humain n’a fait aucune victime. Même un petit enfant, peut-être encore à l’âge de ses premiers pas, a échappé à ce célèbre et puissant Goliath du Règne végétal …

Avec ces trois articles sur ce sujet, la Nouvelle République s’illustre encore une fois dans une grande démonstration de « La Pensée Unique » puisque tous les trois ont été confiés à une seule et même personne, un journaliste à l’esprit particulièrement lumineux.

La première victime de la « route » a été justement une mère avec son enfant. Le journaliste qui à l’époque relata cet événement nouveau, précisait dans son article que « la voiture roulait à la vitesse vertigineuse de six kilomètres à l’heure ». Cette femme qui a péri avec son enfant abattu par une automobile marchait en toute innocence sur la chaussée… Elle ne pouvait pas encore connaître la dangerosité de la circulation automobile. Aujourd’hui toutes les mères de famille la connaissent, cette dangerosité de la voiture. Mais, malgré leur prudence, leur état d’alerte permanent pour protéger leur progéniture, elles sont encore nombreuses à périr avec leurs enfants fauchées par une voiture. Elles peuvent toujours courir, les vitesses « non vertigineuses » d’aujourd’hui sont bien supérieures à celle de six kilomètres heure…

Malgré sa position privilégiée, de journaliste à la Nouvelle République, notre esprit particulièrement lumineux semble seulement se réveiller, ou, son humeur belliqueuse l’aveugle totalement Il ignore tout de la politique municipale désastreuse d’abattage systématique des grands arbres centenaires dans la ville de Tours. Les dépenses d’abattage ont atteint des sommes colossales. L’état major municipal ne lésine pas sur les moyens pour se débarrasser des grands arbres gênant dans sa politique de privatisation de l’espace public. Le « sacro saint » « principe de précaution » est systématiquement mobilisé dans la propagande officielle pour justifier les abattages en série. Il est même appliqué doublement, puisque même les arbres sains en « pleine force de l’âge » sont aussi concernés par les opérations de « sécurisation » de l’espace, désigné « Requalification » dans les « dossiers » techniques (4,5)…

Au niveau mondial selon un rapport de l’OMS (6) les accidents de la circulation automobile arrivent en tête loin devant la guerre, dans les causes de mort violente. Les causes humaines se réservent plus de 80% des morts. Les grands arbres et les sangliers ne sont pas individualisés dans les causes de mort violente humaine, ils sont noyés dans les 18% de causes indéterminées, désignées « autres traumatismes non intentionnel ».

Sans le vouloir notre journaliste à l’esprit lumineux et belliqueux, nous révèle dans son article une expérience fondamentale, hautement instructive : un petit enfant avec ses petites jambes peut se sauver tout seul en courant d’un grand arbre qui « en veut » à sa vie.

Ce qu’un petit rosier aurait pu faire à un enfant, sans rien faire lui-même de particulier, un Goliath du Règne végétal n’a pas pu le faire en s’attaquant par surprise un innocent petit enfant. « Même pas eu ! » « Même pas égratigné ! »

Largement de quoi en finir avec le « mythe sécuritaire » de « dangerosité des grands arbres », « réifié » à force de matraquage à longueur de page dans les organes de la propagande officielle.

 

JMS, Tours le 20 août 2009

(1) La Nouvelle République mardi 18 août 2009

<!– @page { margin: 2cm } H4 { margin-left: 0.66cm; margin-right: 1.19cm; margin-top: 0.4cm; margin-bottom: 0.66cm; color: #000000; text-align: justify; page-break-after: auto } H4.western { font-family: “Verdana”, sans-serif; font-size: 9pt; font-weight: normal } H4.cjk { font-family: “Lucida Sans Unicode”; font-size: 9pt; font-weight: normal } H4.ctl { font-family: “Tahoma”; font-size: 9pt; font-weight: normal } P { margin-bottom: 0.21cm } A:link { color: #0000ff } –>

(2) Association « Arbres et Route » : Historique « On estime à 3 millions le nombre d’arbres au bord des 35 000 km de routes nationales françaises en 1895. Sans doute faudrait-il y ajouter ceux bordant les routes départementales et les chemins vicinaux. Au cours du 20e siècle, avec l’avènement de l’automobile, la situation s’inverse dramatiquement, en dépit de plantations réalisées pour le compte de la SEITA pour la fabrication d’allumettes. En 1985, sur les routes restant de la compétence nationale, on ne compte plus que 250 000 arbres : en un peu moins d’un siècle, près de 90 % des alignements y ont disparu…» Le chiffre de 1000 arbres abattus par jour, choisie ici dans l’article est peut-être maintenant devenu exagéré puisqu’il n’y a presque plus d’arbres encore debout le long des routes de France…

(3) La Vie n° 3334 juillet 2009 « Borloo s’attaque aux sangliers ». « En France, on tue près de 500 000 sangliers chaque année sur une population estimée au double. »

(4) Grands arbres dans la ville de Tours - Blog CVL Tours-Est

(5) Un Jardin de la France en béton armé

(6) http://www.who.int/violence_injury_prevention/publications/road_traffic/world_report/fr/index.html

Le « camembert de la mort violente » : Dans le Chapitre 2: Incidence mondiale [pdf 603kb] un camembert donne les causes mort par blessures. Les accidents de la circulation représentent la première cause de mort violente (23%), loin devant la guerre (4%)…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans ToursInfos
commenter cet article

commentaires