Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 19:05
Disons plutôt la fin de l'auto telle qu'on la connait.

Pour s'en convaincre, voici la retranscription d'un éditorial du journal "les échos":

Auto : une double révolution
[ 02/06/2009 - 10h03 ]

Révolution dans l’automobile américaine et européenne ce week-end. Une telle succession d’événements est rare en si peu de temps. En quatre jours, il y a eu quatre faits majeurs.
Le premier, c’est la décision du gouvernement allemand de remettre les clés d’Opel à un consortium canado-russe. La seconde, c’est la direction de Chrysler confiée à Fiat. Le troisième, c’est la faillite officielle, hier, de General Motors, GM, dont les marques ont tellement marqué le monde, Buick, Cadillac, Chevrolet. Et le quatrième événement, c’est le changement de pilote, ce matin, chez PSA Peugeot Citroën.

JPG - 96.4 ko

Ce qui est frappant, c’est qu’il s’agit à la fois de la fin d’une époque et d’un certain nombre de tabous.
C’est d’abord une histoire qui prend fin - en tous cas à court terme - celle qui associe l’automobile américaine au succès, au rêve. Depuis quelques années, elle va d’échec en échec. La page de la supériorité américaine, qui a marqué le vingtième siècle dans ce secteur, est peut-être tournée. C’est aussi la mort d’une certaine forme de capitalisme, y compris dans les modes de production, qui n’a pas su s’adapter à la concurrence et aux aspirations des clients. Pourquoi la fin de tabous ? En 2008, un premier tabou était tombé, celui de la place de numéro un mondial de General Motors, battu par Toyota après 77 ans de règne. Il y a trois mois, un autre tabou était tombé, cette fois en Chine, où il y a désormais plus d’immatriculations de véhicules qu’aux Etats-Unis. Mais la nationalisation de GM est encore plus frappante. Cela confirme le pragmatisme des Américains, de Barack Obama bien sûr, mais aussi le rôle considérable de l’Etat qui dépense 50 milliards de dollars. A noter que la crise de GM est bien antérieure à la crise actuelle, et qu’on ne sait pas ce qui se serait passé il y a deux ans.

Si on parle de la France, c’est un autre tabou qui tombe, cette fois chez PSA. Dans une interview aux « Echos », Thierry Peugeot, qui représente la famille actionnaire et qui s’exprime très rarement, fixe la feuille de route de Philippe Varin, le nouveau patron opérationnel. Pour la première fois, il indique que la famille est prête à rapprocher PSA avec un autre constructeur. Lequel ? Hier, la Bourse a cru à un mariage avec Fiat mais c’est une vieille rumeur. En tous cas, PSA, une superbe entreprise, se sait trop petit et trop européen.

Le grand mécano ne fait donc que commencer.
Tout cela, ce sont de premières étapes. Il y en aura d’autres. Certaines seront douloureuses : tous les groupes, qui se sont complètement « plantés » sur les ventes de voitures et ont des surcapacités incroyables aujourd’hui, prévoient des suppressions de postes. Mais d’autres seront prometteuses aussi : il est difficile de savoir, à vrai dire on en doute un peu, si GM a encore un avenir, si Fiat arrivera à redresser Chrysler, mais des rapprochements, des fusions, vont avoir lieu, c’est sûr.

Reste à savoir quelle place aura la voiture demain.
Au niveau mondial, imaginer que la place de la voiture va reculer est une blague. Pour 1.000 habitants, il y a 800 voitures aux Etats-Unis, 400 en Europe et 24 en Chine. Il y a de la marge. En revanche, sa place et son statut dans les pays développés, au-delà d’évidences sur la voiture verte, est une vraie question.

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans Voiture - mon amie
commenter cet article

commentaires

Tony 05/06/2009 22:33

Réponse à la dernière questionOui, 24Km pour taffer, j'étais seul, est-ce un crime ? Pas de bus, impossibilité de prendre le vélo (nationale + camion = bobos)

soff 05/06/2009 22:03

a moins que...à moins que tout le pognon qui est gâché dans la bagnole et ses aménagements soit redistribué dans les transports en commun, la voile, les canaux, le rail, les modes doux?à moins que toutes nos habitudes de consommer hors de la ville soient changer pour consommer à rpoximité,à moins que la voitures deviennent le dernier mode de mobilité par défaut, pour la sécurité, la santé, l'usage raisonné?à moins que les villes deviennent payantes à l'entrée comme à Londres et qu'on rende les transport en commun gratuit?etc.alors effectivement il faut du temps pour changer les mentalités, les choix des décideurs, la culture du développement à n'importe quel prix, mais pourquoi pas?regardez les voitures du siècles dernier, leur taille, leur consommation, leur taux de pollution,regardez la configuration des villes il y a un siècle et le "progrès" aujourd'hui?regardez l'évolution des transports doux, des transports en commun?tout change dans un sens ou dans un autrealors vaut mieux que ce soit dans le sens de l'intérêt commun et singulier....avez vous pris vote voiture aujourd'hui? pour combien de personnes?combien de kilomètres,pour quelles raisons?vous voyez, on y arrive doucement!

Tony 03/06/2009 18:51

GM va peut-être remonter la pente sur le secteur chinois... avec ses joints-venture, ses perspectives 2009 sont en constante hausse (+33% actuellement) et les previsions 2010 tablent sur des ventes de GM chinoises plus élévées qu'aux Etats-Unis.Bon pour Fiat c'est vrai que c'est pas gagné, mais les habitudes des américains sont différentes à cause d'une démographie plus étalée, seulement, la Smart cartonne en ville US, donc les citadins seront peut-être séduits ! Et puis tout comme la France, l'attachement à mère patrie est fort : c'est pour ça qu'on est le pays d'Europe avec la plus forte concentration de véhicules diesels.Après, pour la fin de la voiture tant attendue sur ce site, je pense qu'il faudra attendre encore un bon bout de temps !

Alain 03/06/2009 18:39

Hum, hum. Je m'éclairci le clavier.Une autre analyse dans les Echos disait hier en substance:- Fiat est un constructeur de petites voitures. les américains n'aiment pas les petites voitures et si les prix du pétrole remontaient, ils iraient vers les voitures hybrides, chose que Fiat ne sait pas faire. De plus, le carnet des nouveaux modèles de Chrysler est terne. Donc, mariage compliqué et pas révolutionnaire.- Si GM ne sort pas du chapitre 11 en moins de 3 mois, des dizaines de sous-traitants vont faire faillite ce qui peut mettre en péril toute l'industrie automobile mondiale.- GM peut-il remonter la pente? Ses modèles sont boudés par les consommateurs américains depuis deux ans déjà). Pourquoi les américains changeraient d'avis? GM ne peut pas jouer la carte du "buy american" car Toyota a des usines aux USA et peut tout aussi bien jouer sur la même veine.- Opel a été racheté par un sous-traitant canadien qui ne sait pas concevoir de voitures (gros handicap) et par un constructeur de voitures russe endetté jusqu'à l'os et possédant des usines tellement vétustes que cela n'augure rien de bon pour Opel.Ces données sont disponibles sur le site des Echos (faut les retrouver)...a ce jour, toujours sur les Echos, on peut lire que la chute de GM fragilise:- Mitsubishi Electric- Suzuki Motors- Bridgestone- AlpineCertains sous-traitants envisagent de ne plus livrer GM du tout sans garantie de paiement malgré une somme provisionnée de 2 milliards de dollars.Ce n'est pas la fin de l'auto, mais ce n'est pas très optimiste. Qui est optimiste dans l'industrie automobile?

Tony 03/06/2009 15:40

Effectivement GM vient de faire faillite, mias tout comme Chrysler ce n'est qu'une étape pour bénéficier d'un vrai plan de relance, effacer les dettes, repartir du bon pied et autoriser la suppression de 21000 postes. L'entrée de Fiat dans le capital de Chrysler ne signifie pas je pense reprendre les habitudes décevantes de Chrysler mais c'est plutôt une opportunité unique pour Fiat de s'implanter sur le sol US, grâce à un réseau de concession bien maillé. Ford Quant à lui vient d'annoncer une augmentation de sa production dès la fin du moisCôté français le marché automobile remonte avec +11,9% en mai, mais la vraie mauvaise nouvelle pour vous vélorutionnaire c'est la progression chinoise. Leur implantation en Europe ne se fait pas à cause de problème de sécurité et de pollution flagrants, mais une progression de ce marché, rien que sur leur sol est très menaçant pour la pollution !Mais n'ayez pas peur, votre combat n'est pas fini, il vous restera quelque chose à faire demain, car le monde sans auto n'est pas là... Il s'agit juste d'une mutation bénéfique, mais qui cause beaucoup de dégâts sociaux.