Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog velorutiontours
  • : le vélo : avenir de l'humanité actuellement en pleine expansion. le cycliste aventurier de la rue reprend sa place.la vélorution expression mensuelle de l'avenir de la rue...et en plus le il milite pour la qualité de son cadre de vie où toutes les atteintes néfastes sont dénoncées au profit d'une proposition de vivre ensemble de façon harmonieuse.
  • Contact

PROCHAINE VELORUTION 6 juin organisée par Roulement à bill (voir leur site)

Recherche

Archives

8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 14:19
Cette énième vélorution du 7 février n'a pas été marquée par un grand nombre de participants mais là n'est pas l'essentiel. Il vaut toujours mieux un grand dialogue constructif qu'un chiffre impressionnant sans résultat. Cette nouvelle vélorution se classe plutôt dans la 1ère catégorie et s'est grosso modo décomposée en 3 temps:

1. La rue Georges Sand:
Une rue étroite où nous, les vélos, nous ne nous sentons pas en sécurité car il est difficile de nous doubler alors ça a tendance à vouloir nous pousser. Mais en groupe, aucun souci, la rue nous appartient et enfin, la sécurité est là. Quelques klaxons malsains ont résonnés mais devant nos réponses (une huée collective et bon enfant), certains klaxons se sont ensuite montrés complices. Une bon moment de rigolade!

2. Le boulevard Tonnelé:
65 platanes centenaires arrachés pour faire place aux lobbies du béton. Que ressentir sinon de la tristesse car les motifs évoqués pour l'abattage (les arbres sont malades/ les arbres font de l'ombre) nous paraissent trop faciles pour être honnêtes. Que dire de la revue municipale de Tours qui prend à témoin des habitants de Tours satisfaits de retrouver le soleil? Que dire sinon que c'est vraisemblablement de la grossière propagande. Une vélorutionnaire travaillant dans l'imprimerie a remarqué que vu les délais, il y a 99% de chances que l'article ait été conçu avant l'abattage des arbres.
Quelle politique de la ville se cache derrière cet abattage? Pourquoi les arbres disparaissent-ils?
A lire:
On vous invite à prendre connaissance d'un texte de 7 pages rédigé par un nouveau vélorutionnaire. Vous pouvez accèder à la page de téléchargement du PDF en cliquant là:
http://www.mediafire.com/?uwgznxtjxum

3. Le squat de la rue Lamartine:
Vélorution Tours avait reçu un courriel d'invitation tardif pour un vélo-apéro ce samedi 7. On a donc décidé de pousser jusque là bas. Cela a donné un bel échange avec les habitants du lieu et de nombreux sujets ont été abordés. Pour info, le programme de février du squat est .
Au fait, ils sont à la recherche d'un four. Si vous pouvez les aider, écrivez-nous.

Voilà! Les photos maintenant:


Avant le départ, devant la mairie, Rémi, Marie-Andrée et Fabien.


Sur le boulevard Tonnelé, 65 platanes centenaires abattus, toute une histoire qui disparait.


Les dernières traces du scandale écologique.


En avant vers le squat de la rue Lamartine.


L'atelier vélo du squat.


Sans commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by velorutiontours - dans Velorutiontours
commenter cet article

commentaires

geoffrey 09/02/2009 00:00

Je suis passé au squat après vous, d'ailleurs j'ai croisé sophie sur le chemin, et l'ambiance y est vraiment sympa.On se sent chez soit ( oui, moi aussi j'ai des affiches anar ou décroissantes sur les murs ^^).Dommage qu'ils se fassent virer dans pas longtemps.L'atelier velo est de bonne capacité aussi...Y aurait beaucoup de chose à y faire qui serait en lien direct avec la vélorution...Sinon quelle tristesse de voir les platanes abattus, surtout que le batiment vert et gris sur la deuxième photo est mon ancienne école primaire, maryse bastié, donc voir une partie de son enfance chamboulée (visuellement) est toujours (un peu) bouleversant.Après je ne serais pas aussi radical que les positions de la vélorution sur le fait de les abattre.La nature bouge sans cesse dans un milieu climassique.La, c'est vrai que c'est assez radical de les abattre tous a la fois, mais c'est aussi une question de sécurité.Cependant j'aurais plus fait le rapprochement avec une société qui s'asceptise, plutot qu'avec un "meutre" de la "nature".Ces arbres étaient, au même titre que le ginko biloba, une gêne visuelle pour certaines personnes, locataire? propriétaire? promoteurs (mairie ?) voulant mettre en visibilité leurs nouveaux immeubles ... !Et symptomatique de la ville que l'on veut nous faire avaler.Des trottoires en faux pavés, avec des arbres qui ne dépassent pas 5 me de haut et qui ne font pas tomber leurs feuilles sur la chaussée pour ne pas géner la circulation.Une ville avec un coté éternellement propre.Une ville maitrisée.Une ville anthropique.Mais "humanisée" ne veut pas toujours dire "humaine" ...